L’accordéoniste, Robert Doisneau

Publicada en Publicada en Culture, Muriel Soulillou, Professeurs de l'ICF

 Elle est peut-être aveugle. C’est probable. On peut la regarder, tranquillement. Et voir à travers elle. Elle, elle ne voit pas, ses yeux sont fermés. Les autres regards, masculins tous. Peut-être que cela lui est égal qu’il n’y ait que des hommes dans ce café, peut-être ne le sait-elle pas. Elle joue par amour de l’art et pour quelques pièces. Elle joue l’accordéoniste, celui du bouï bouï, celui des doigts secs et nerveux de l’artiste. Mélancoliquement.

A quoi pensent les hommes? A la vie de cette fille? A sa dignité? A sa force? A eux mêmes, au temps qui passe et se laisse porter par l’air de l’accordéon…

Il n’y a qu’un personnage extérieur au charme, celui qui fixe l’objectif. Les autres sont envoutés par le moment. Présent.

Deja un comentario

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.