La France demeure un des pays les plus féconds d’Europe

La natalité se porte bien en France. En dépit d’une légère baisse en 2013, elle demeure au dessus des 800 000 naissances selon les chiffres publiés mercredi 3 septembre par l’Insee. L’Institut national de la statistique note par ailleurs que l’âge des mères au moment de l’accouchement continue de reculer.

En 2013, 811 510 bébés sont nés sur l’ensemble du territoire français. En dépit d’une baisse de 1,2 % par rapport à 2012, ces chiffres restent bien plus élevés qu’au milieu des années 1990.

  • La France reste parmi les pays les plus féconds d’Europe

Avec un taux de fécondité de 1,99 enfant par femme, la France demeure parmi les pays les plus féconds d’Europe, et ce malgré la crise et le chômage. Il s’agit d’une spécificité culturelle favorisée par une politique familiale qui rend les variations de la fécondité moins sensibles à la conjoncture économique, estime l’Insee.

  • Parents à plus de 30 ans en moyenne

Autre constante relevée par l’Insee : les naissances restent plus tardives. La tendance est observée depuis le milieu des années 1970 avec un report progressif de l’âge au premier enfant. Alors que les femmes accouchaient en moyenne à 26 ans dans les années 1970, elles le faisaient en 2013 à 30,3 ans en moyenne. En ce qui concerne les pères, ils ont aussi en majorité dépassé la trentaine : 71 % des enfants nés en 2013 ont ainsi des pères âgés d’au moins 30 ans.

La pilule, autorisée en 1967, et l’avortement, légalisé en 1975, ont influé sur la planification des naissances. L’Insee expliquait dans une récente note que « le désir de stabilité matérielle et affective, d’ajuster la fécondité au projet professionnel et de profiter de la vie en couple avant d’avoir des enfants a repoussé l’âge de la procréation ».

  • Forte hausse des naissances multiples

Sur les 805 801 accouchements comptabilisés en France en 2013, 13 898 d’entre eux étaient multiples (soit 1,7 % des accouchements). Si, en dix ans, la proportion de ce type de naissances progresse faiblement, passant de 1,5 % à 1,7 % chez les femmes de moins de 40 ans et de 1,8 % à 2,4 % pour les 40-44 ans, cette part a fortement augmenté chez celles qui ont dépassé les 45 ans. Le taux passe alors de 2,8 % à 5,7 % sur cette même période.

Lire (édition abonnés) : Forte hausse des naissances multiples en 2013

  • Progression des bébés nés hors mariage

Parmi les bébés qui ont vu le jour en 2013, 57 % sont nés hors mariage, une part qui « progresse fortement » depuis le milieu des années 1970. Auparavant, elle n’avait dépassé 10 % qu’à deux reprises, à des périodes marquées par les guerres : entre 1915 et 1919, puis en 1945.

NATALITÉ DANS L’UNION EUROPÉENNE (données 2012)

2012
Naissances vivantes Naissances vivantes hors mariage Taux de natalité (en ‰) Âge moyen à la maternité (en années)
nd : donnée non disponible.
(1) : données 2013 ; hors Mayotte ; source Insee.
Source : Eurostat (extraction du 20 décembre 2013).
Allemagne 673 544 232 383 8,4 30,6
Autriche 78 952 32 794 9,4 30,2
Belgique 128 051 nd 11,4 30,0
Bulgarie 69 121 39 395 9,5 27,1
Chypre 10 161 1 885 11,8 30,6
Croatie 41 771 6 444 9,8 29,4
Danemark 57 916 29 301 10,4 30,7
Espagne 452 273 160 742 9,7 31,6
Estonie 14 056 8 209 10,6 29,6
Finlande 59 493 24 701 11,0 30,4
France (1) 810 000 nd (1) 12,3 30,1
Grèce 100 371 7 639 9,0 30,7
Hongrie 90 269 40 187 9,1 29,4
Irlande 72 225 25 352 15,7 31,5
Italie 534 186 nd 9,0 nd
Lettonie 19 897 8 951 9,8 28,8
Lituanie 30 459 8 778 10,2 29,0
Luxembourg 6 026 2 237 11,3 31,0
Malte 4 130 1063 9,8 29,8
Pays-Bas 175 959 81 992 10,5 30,9
Pologne 386 257 86 312 10,0 28,9
Portugal 89 841 40 950 8,5 30,2
République tchèque 108 576 47 088 10,3 29,8
Roumanie 201 104 62 432 10,0 27,2
Royaume-Uni 812 970 nd 12,8 nd
Slovaquie 55 535 19 632 10,3 28,7
Slovénie 21 938 12 633 10,7 30,1
Suède 113 177 61 632 11,9 30,9
Union européenne à 28 5 231 142 nd 10,4

 

SOURCE : insee.fr, lemonde.fr

Deja un comentario

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios.