Les feuilles mortes

>Chantée par Yves Montand

Les feuilles mortes est une chanson composée par le poète jacques Prévert et mise en musique par Kosma.

Oh! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois, je n’ai pas oublié…
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emporte
Dans la nuit froide de l’oubli.
Tu vois, je n’ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.
REFRAIN:
C’est une chanson qui nous ressemble
Toi, tu m’aimais et je t’aimais
Et nous vivions tous deux ensemble
Toi qui m’aimais, moi qui t’aimais
Mais la vie sépare ceux qui s’aiment
Tout doucement, sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Les pas des amants désunis.

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie
Je t’aimais tant, tu étais si jolie,
Comment veux-tu que je t’oublie?
En ce temps-là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu’aujourd’hui
Tu étais ma plus douce amie
Mais je n’ai que faire des regrets
Et la chanson que tu chantais
Toujours, toujours je l’entendrai

 

 

Yves Montand a été un des plus grands artistes du music-hall. Un des monstres sacrés du cinéma français. Une figure française incontournable à l’étranger.

 

 De son vrai nom Ivo Livi, naît le 13 octobre 1921 à Monsummano Alto, en Toscane, dans l’Italie que Benito Mussolini rendra fasciste l’année suivante. Le fils de Giovanni et Giuseppina Livi est issu d’une famille, ouvrière et militante qu’il vénère et qui lui transmettra le culte du communisme. Il est le dernier d’une fratrie de trois enfants, sa sœur Lydia et son frère aîné Giuliano (Julien), étant nés en 1915 et 1917.

En 1923, il n’a que deux ans lorsque sa famille émigre vers la France et s’installe dans les quartiers pauvres de Marseille pour fuir l’Italie fasciste. Son père crée une petite fabrique familiale de balais, et ses deux aînés quittent rapidement l’école pour gagner leur vie, comme coiffeuse pour Lydia, et comme serveur de café et fervent militant communiste pour son frère Julien. Il a une enfance matériellement difficile et de plus est considéré comme un “immigré rital”. Il est passionné de cinéma, de comédies musicales américaines, en particulier les numéros de claquettes de son idole Fred Astaire.

En 1938, à l’âge de 17 ans, il accepte un travail de chauffeur de salle dans un cabaret de music-hall de Marseille, avant de chanter des imitations de Charles Trenet, Maurice Chevalier ou Fernandel, et sa chanson Dans les plaines du Far West, sous le nom d’artiste “Yves Montand.

Il se produit à l’ABC en février avec le même succès qu’à Marseille, puis à Bobino, aux Folies-Belleville, et au célèbre Moulin Rouge où il passe en première partie d’Édith Piaf. C’est le coup de foudre entre les deux artistes, et Édith Piaf déjà célèbre et adulée, croqueuse d’hommes, entreprend d’initier son nouvel amant aux ficelles du métier, à la vie d’artiste. Elle l’initie auprès des personnes importantes du moment du monde du spectacle.

En août 1949, il rencontre Simone Signoret en vacances à Saint-Paul-de-Vence. C’est le coup de foudre. Elle quitte Yves Allégret pour le suivre, avec sa fille Catherine Allégret. Ils se marient en décembre 1951.

En 1959, Montand gagne un statut de vedette internationale avec une tournée aux États-Unis, où il rencontre, avec Signoret, Arthur Miller et sa femme Marilyn Monroe, puis au Canada et au Japon. Il tourne en 1960 à Hollywood le film Le Milliardaire de George Cukor avec Marilyn Monroe avec qui il a une idylle sous les feux de la presse internationale qui brise définitivement une partie de la confiance de Signoret en elle-même et dans son couple. Elle entreprend alors de se détruire inexorablement à petit feu aux boissons alcoolisées… Yves Montand est, de son côté, un séducteur de femme impénitent désiré par des milliers de femmes.

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise, auprès de Simone Signoret.

Notons enfin qu’Yves Montand qui rencontrait pourtant un grand succès dans le monde anglo-saxon, s’est toujours refusé à chanter Les Feuilles mortes en anglais

 

 

 

 

 

 

Deja un comentario