Va-t-on rembourser les salariés qui viennent à vélo au travail ?

C’est l’une des mesures de la loi de transition énergétique qui est débattue ce mardi au Sénat. Cette loi veut baisser notre consommation de pétrole, de gaz et de charbon de 30% d’ici 2030. Une vingtaine d’entreprises tentent l’expérience depuis 10 mois.

L’instauration d’une indemnité kilométrique pour les usagers du vélo a doublé la part des salariés utilisant ce mode de transport pour aller de leur domicile à leur travail, selon le ministère de l’Ecologie. C’est ce qui ressort d’une expérimentation menée auprès d’entreprises depuis 10 mois. “Le nombre total d’employés utilisant plus ou moins régulièrement le vélo pour se rendre au travail est passé de 200 à 419“, explique Mathieu Chassignet, chargé de mission à l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

L’expérimentation, prévue par le plan d’action du gouvernement en faveur du vélo dévoilé en mars 2014, a concerné 18 entreprises volontaires employant environ 8.000 salariés entre début juin et fin novembre 2014. Les entreprises volontaires ont accepté d’octroyer une indemnité de 25 centimes nets par kilomètre parcouru en vélo par leurs salariés, soit un coût de 40 à 43 centimes pour l’employeur en incluant les cotisations. C’est le cas du siège du Crédit Coopératif à Nanterre en région parisienne. “Une dizaine de salariés se sont mis au vélo depuis que nous avons proposé le remboursement de frais”, explique Christophe Vernier, directeur du développement durable de l’entreprise.

Une expérience réussie

Je me sens globalement plus zen“, explique Guillaume Descazal. Informaticien dans l’entreprise, il a troqué son scooteur contre le vélo depuis le début de l’expérimentation. Son employeur lui rembourse 30 euros par mois. “C’est quand même l’équivalent de mon abonnement de portable“, sourit-il. Selon le résultat de l’étude de l’Ademe, pour se rendre à leur travail, ces nouveaux cyclistes prenaient avant cette expérience les transports en commun (54%) ou la voiture (19%).

Si la loi de transition énergétique passe en l’état, l’indemnité kilométrique sera exonérée de cotisations sociales et fiscales. Cela fera gagner quelques milliers d’euros à l’entreprise qui envisage d’étendre la disposition à l’ensemble de ses salariés. Le Crédit Coopératif compte 1.800 salariés dans la France entière.

Quelque trois millions de Français utilisent le vélo en tant que mode de déplacement quotidien et les études montrent des bénéfices en terme de santé et de réduction de l’absentéisme. 

Deja un comentario