L’interdiction de jeter les invendus bientôt inscrite dans la loi ?

Fin du gaspillage alimentaire ?

Avec l'amendement proposé dans la loi sur la transition énergétique, les associations qui n'ont pas la capacité de stocker les invendus alimentaires pourront les redistribuer le soir même.
Avec l’amendement proposé dans la loi sur la transition énergétique, les associations qui n’ont pas la capacité de stocker les invendus alimentaires pourront les redistribuer le soir même. 

 

Face à la réticence de certaines grandes surfaces à donner leurs invendus alimentaires, l’Assemblée nationale pourrait adopter un amendement autorisant le don à toute association d’aide alimentaire qui en fait la demande.
L’enjeu : éviter le gaspillage de 10 à 20 kilos de denrées encore consommables tous les soirs, dans chaque supermarché, et venir en aide aux plus démunis.

C’est une quasi-victoire” pour Arash Derambarsh. Engagé dans lutte contre le gaspillage alimentaire, ce conseiller municipal de Courbevoie (92) est sur le point de voir ses efforts récompensés avec le vote, ce 21 mai en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, de la loi sur la transition énergétique et pour la croissance verte. En effet, le député Frédéric Lefebvre (UMP) y a inséré un amendement prévoyant que :

les grandes surfaces de plus de 1.000 mètres carrés puissent mettre en place une convention d’organisation de la collecte sécurisée des denrées alimentaires invendues encore consommables au profit d’une ou plusieurs associations d’aide alimentaire”.

L’amendement reprend ainsi l’une des préconisations du rapport du député PS Guillaume Garot, remis en avril à l’Élysée et qui propose que quand une association en fait la demande, les supermarchés doivent être “interdits de jeter” ou de javelliser leurs invendus.

Pour une loi avant l’été

Tous les groupes politiques sont d’accord pour voter cet amendement”, s’exclame l’élu de Courbevoie qui espére une loi avant l’été. Si les députés adoptent  l’amendement aujourd’hui, ce sera chose faite.

Pressé d’en finir avec les vingt kilos de nourriture jetés ou javellisés en moyenne chaque jour par les supermarchés français, Arash Derambarsh avait fait adopter le même amendement par le Sénat, mais dans la loi Macron cette fois-ci.

Car, pour ce conseiller municipal, l’enjeu est de taille. Si la collecte d’invendus est autorisée en France, seules les associations comme les Restos du Cœur ou les banques alimentaires y sont habilitées. En effet, elles possèdent les infrastructures permettant de stocker les produits et de maintenir la chaîne du froid, ce qui n’est pas forcément le cas de toutes les associations souhaitant participer à la collecte. Avec l’amendement proposé dans la loi sur la transition énergétique, ces dernières pourront enfin lutter elles aussi contre le gaspillage alimentaire en redistribuant le soir-même les invendus récupérés, évitant ainsi les problèmes de stockage. Un premier pas vers une obligation de donner ?

www.latribune.fr

Deja un comentario