Musique folklorique bretonne

Cliquez sur le lien pour écouter : Erik Marchand

Erik Marchand, loin de s’enfermer dans l’univers de la culture bretonnante, a toujours confronté son art avec des traditions d’apparences éloignées (chants des pays de l’Est, du Mali, d’Albanie..) ou avec le savoir-faire d’artistes aux esthétiques hybrides (Thierry Robin, Keyvan Chemirani, Rodolphe Burger …).

Clarinettiste, mais surtout chanteur, il pratique les grands styles celtes : les chants rythmiques du khan ha diskan ou la poésie chantée de la gwerz, mais il pratique volontiers les petites chansons populaires que l’on chante lors d’occasions festives et conviviales.

Erik Marchand aime confronter son savoir-faire à ceux d’autres artistes comme les Roumain du taraf de Caransbes (« Sag an tell » en 1994, « Dor » en 98 et Pruna en 2004), l’ensemble Mallakastër d’Albanie, la chanteuse malienne Bassey Koné pour « Kan » en 2001 ou encore avec l’ex-leader de Kat Onoma Rodolphe Burger pour « Before Bach » en 2005. Mais il se produit aussi seul « La mort de l’ethnologue » ou en compagnie d’autres figures de la musique bretonne comme Jacques Pellen, Yves Fanch Kemener ou Jacky Mollard.

Erik marchand ne rechigne pas à donner des conférences sur des thèmes variés comme « La modalité et le tempérament inégal dans la musique bretonne » ou « La musique dans les Balkans ». Il est également l’initiateur d’un festival de clarinette, de masterclass et de la Kreiz Breizh Akademi qui est une académie de musique populaire du Centre-Bretagne.

Deja un comentario