Les hommes changent, pas leurs poubelles

Les Français jettent et trient plus leurs déchets.Photononstop

Les Français jettent et trient plus leurs déchets.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) publie son rapport sur l’évolution du contenu des poubelles en France depuis 1993. Conclusion: nous produisons toujours autant de déchets.

La stabilité de la quantité des déchets est surprenante, l’engouement de la population française pour le soutien de l’environnement y est pour quelque chose sans doute. Cent communes ont été tirées au sort dans toute la France pour obtenir des résultats plus représentatifs des Français. Les poubelles étaient réparties dans deux bennes: les déchets ménagers et ceux des activités économiques. Une fois séchées, les ordures sont passées au tri et aux analyses.

Composition moyenne nationale des ordures ménagères françaises:

25% de déchets putrescibles
15% de papiers
12% de plastiques
12% de verre
12% d’éléments fins (moins de 20 mm)
10% de textiles sanitaires
8% de cartons
4% de métaux
2% d’incombustibles
3% de combustibles

Résultat: trop de lingettes. C’est la conclusion que l’on peut tirer de ce rapport sur nos ordures. A la demande du Ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire, l’ADEME a procédé à une deuxième enquête sur la composition des déchets ménagers et ceux provenant des activités économiques.

Les résultats de la première étude réalisée en 1993 n’ont que peu évolué à l’exception de l’augmentation des textiles sanitaires (couches, lingettes, mouchoirs en papier…). En effet, il y a un accroissement de ces produits dans nos poubelles depuis 15 ans. En moyenne, cela représente 34 kg par habitant et par an sur les 391 kg que nous créons. Ce contrecoup paraît logique depuis l’arrivée des lingettes et la mode de celles-ci pour des usages variés allant du ménage aux soins de beauté. Leur emploi augmente les frais et multiplie les déchets, alors que les nettoyants classiques engendrent moins d’ordures.

Une autre différence est la baisse des empaquetages dans nos ordures. Les déchets d’un habitant moyen étaient composés de 39% d’emballages en 1993 alors que 15 ans plus tard, seul 32% les constituent. Une conséquence directe du changement de comportement de la plupart de la population face au tri.

Bien, mais peut mieux faire

Au total, en France, 37,77 millions de tonnes de déchets sont produits chaque année. D’après les résultats de l’enquête, le recyclage continue sa progression car 33,5 % de ces ordures sont recyclées. La collecte sélective (magazines, cartons et journaux) a permis de récolter la moitié de ce type de déchets pour le recyclage, l’autre moitié passe à travers les mailles du filet. L’étude dévoile qu’il reste encore 150 kg d’ordures, par an et par habitant, qui pourraient faire l’objet de gestes pour l’environnement, donc 150 kg de gaspillage. Les poubelles jaunes et bleues sont donc de plus en plus mises à la disposition des habitants et par conséquent de plus en plus utilisées.

L’Ademe encourage d’ailleurs le tri sélectif et la diminution des déchets. Le tri est de plus en plus présent dans les habitudes françaises, pourtant les Français produisent toujours autant de déchets.

www.lexpress.fr

23 juin 2009

Deja un comentario