Les hommes et les tâches ménagères

Les hommes rechignent à laver les sanitaires

D’après un sondage, 67% déclarent que ce n’est pas leur fort, et 73% rechignent ou refuse de repasser. Toutefois, ils sont 74% à déclarer sortir de bon coeur les poubelles.

Les hommes européens reconnaissent rechigner particulièrement à repasser, laver les sanitaires, apprend-on lundi 2 février grâce à un sondage réalisé par l’institut Ipsos dans quatre pays (France, Royaume-Uni, Italie, Espagne) pour Mapa Spontex.
Soixante-treize pour cent des hommes interrogés pour cette étude confessent rechigner voire refuser de faire du repassage. Laver les sanitaires n’est pas leur fort non plus: 67% disent rechigner ou refuser de le faire. Trier le linge et lancer une machine à laver ou changer les draps sont des tâches ménagères évitées par 61% des hommes. Laver les sols ne les séduit pas non plus (59%).

Les poubelles ont la cote
En revanche, ils sont 74% à déclarer sortir de bon coeur les poubelles (26% rechignent ou refusent) et 67% à faire les courses sans râler. Cuisiner ne déplaît pas à une majorité d’entre eux (56%). 53% disent faire la vaisselle sans rechigner.
Les femmes confirment les dires des hommes pour les tâches ménagères bien acceptées. Mais pour les occupations jugées les plus ingrates, le tableau est plus sévère: selon elles, 80% des hommes rechignent ou refusent de repasser, 72% évitent ou s’abstiennent de laver les sanitaires, 68% boudent le panier à linge.
Les hommes italiens sont les moins zélés en matière de ménage.

73% des femmes observent une injustice
Globalement, les femmes sont 73% à trouver qu’elles en font plus que leur conjoint en matière de tâches domestiques. Et 59% des hommes admettent qu’ils devraient en faire plus.
La répartition des tâches ménagères déclenche des disputes dans 47% des foyers, surtout chez les moins de 35 ans (56%). C’est en Espagne qu’on se chamaille le plus (52%) et chez les Britanniques le moins (42%), les Français étant dans la moyenne (46%).
Pour se soustraire aux tâches ménagères, les hommes invoquent auprès de leur compagne le fait qu’ils les font moins bien qu’elle (44%), qu’ils ne savent pas faire (37%), qu’ils n’ont pas le temps (39%).
La stratégie masculine d’évitement de ces tâches passe aussi par le fait de faire la sourde oreille (59% des hommes reconnaissent pratiquer l’exercice), de promettre de les faire la prochaine fois (66%). Ou encore d’être aux petits soins avec sa compagne (67%).

 

SOURCE : Nouvelobs.com | 02.02.2009 |

 

Deja un comentario